Coordonnées

Ville de La Fleche

accessibilite

icoeyesicosmall

14 août 2020

Les personnages qui ont marqué la ville

Henri IV, Guillaume Fouquet de la Varenne, Jérôme Le Royer de la Dauversière...

Plus tard, ce sera Henri IV qui décidera de l'implantation à partir de 1603, d'un collège dirigé par la Compagnie de Jésus. Cet établissement va rapidement connaître une grande extension et une grande renommée.

L'histoire de La Flèche est liée à Henri IV
L'histoire de La Flèche est liée à Henri IV

De nombreux élèves y sont admis et le chiffre de 1200 élèves, en majorité externes, est vite atteint : ce qui est remarquable surtout pour une ville de 5000 habitants.

Parmi les élèves illustres, nous pouvons citer René Descartes. A cette époque, la plupart des élèves habitent hors du Collège et sont regroupés par quartier selon leur origine géographique. On retrouve encore aujourd'hui la rue Lyonnaise, la rue des Lavallois.

Un autre personnage va marquer de son empreinte l'histoire de La Flèche : Guillaume Fouquet de la Varenne.

Porte-manteau et confident du roi Henri IV, il va contribuer, avec son appui, à transformer et embellir la ville. Il accroît sa fonction administrative par l'obtention d'un siège présidial et d'une juridiction prévôtale.

Il fait paver les rues et reconstruire les remparts de la ville. En 1615, le roi dote La Flèche d'un corps de ville.

Un château aujourd'hui disparu

Afin de le remercier de ses loyaux et bons services, le roi va lui donner des terres en pays fléchois.

Fouquet de la Varenne, désormais seigneur engagiste de La Flèche, y construit alors un magnifique château dont les bâtiments correspondent grossièrement à l'actuelle Grande Rue, dans sa partie est, et dont les jardins s'ouvrent au sud jusqu'au Loir, par des parterres et des terrasses.

Le château Fouquet de la Varenne
Le château Fouquet de la Varenne

Il ne reste presque rien de cette magnifique demeure, seuls les deux pavillons, situés au sud du château, subsistent.

Un des deux pavillons en état de ruine, fait partie d'une propriété privée, l'autre a été racheté par la municipalité et a été entièrement restauré.

Le château fut vendu après la Révolution et démantelé entre 1818 et 1820 : ses poutres et ses pierres ont servi à construire certaines demeures de la Grande Rue.

C'est de cette époque que datent les armoiries de la ville.

Aux 17e et 18e siècles, La Flèche est connue pour sa dévotion. Elle est d'ailleurs appelée "La Sainte-Flèche", en raison de ses nombreux couvents (ceux situés aux alentours de la place de la Libération et ceux situés aux alentours de la rue de la Dauversière) ; mais aussi en raison de son culte rendu à la Vierge.

Un Fléchois à l'origine de Montréal

Au centre-ville, l'église Saint-Thomas, qui fut remaniée à plusieurs époques, abrite de véritables richesses : les statues de Saint-Michel et de la Vierge du Pilier, Notre-Dame-du-Chef-du-Pont qui était vénérée dans une chapelle près de l'ancien château fort.

Vers le milieu du 17e siècle, sous l'impulsion de Jérôme Le Royer de la Dauversière, des habitants et des religieuses participent à la conquête et à l'évangélisation du Québec, en partant du port Luneau de La Flèche à bord de futreaux, pour rejoindre Nantes et La Rochelle.

Jérôme le Royer de la Dauversière
Jérôme le Royer de la Dauversière

Après deux mois de navigation, les premiers colons se rejoignent sur le Saint-Laurent au Québec. Le 18 mai 1642, ils fondent "Ville-Marie" devenue depuis la métropole de Montréal.

C'est de cette époque que date aussi l'hôpital situé tout près de l'église Saint-Thomas puis déplacé hors des murs de la cité. Le cloître de l'actuel hôpital présente encore de magnifiques sculptures évoquant les principales scènes de la Bible.

Au 18e siècle, la ville est dotée d'un magnifique hôtel de ville qui fait aussi fonction de halles et qui abrite un petit théâtre achevé au 19e siècle. Ce petit théâtre est toujours visible. Il a été restauré par la municipalité en 1999.

Le pavillon Fouquet-de-la-Varenne
Le pavillon Fouquet-de-la-Varenne