Une fresque à l’école

Une fresque lumineuse et colorée a trouvé place dans la cour de l’école André-Fertré : un travail réalisé par l’artiste Doline Legrand-Diop avec des enfants de CP et CE1.

Des chats roses, un grand échiquier, un personnage en roller, des lapins bleus… : la fresque visible dans la cour d’André-Fertré évoque la vie à l’école, telle que la racontent les enfants.

« J’ai rencontré les élèves concernés avant les vacances de printemps pour que nous élaborions le projet ensemble, explique l’artiste angevine, Doline Legrand-Diop. Ils voulaient y voir des animaux dans des couleurs qui n’existent pas et aussi évoquer les activités qu’ils peuvent mener à l’école. »

Vivre ensemble

Esther Fallot, enseignante d’une classe de CP et Séverine Moreau-Chauvin, enseignante des CE1, sont toutes les deux à l’origine du projet : « Nous avions emmené les enfants voir le travail de graffeurs l’an dernier, explique Séverine Moreau-Chauvin, et nous avions envie de leur donner la possibilité de travailler avec une artiste. »

Le Carroi et la direction régionale des Affaires culturelles, dans le cadre du Contrat local d’éducation artistique (Cléa), ont permis d’organiser la résidence artistique à la fin du mois de mai.

Avec, là encore, une participation active des enfants, invités à écrire des mots de leur choix sur la fresque, autour du vivre ensemble.

De très jolis mots, en polonais, anglais, arabe, arménien, allemand et français, pour évoquer les langues maternelles de tous les élèves : aider, amitié, amour, plaisir, jeux…

Des écrits que Doline Legrand-Diop les a parfois aidés à calligraphier : « J’aime beaucoup travailler avec les enfants, explique-t-elle. Ils sont si spontanés et naturels ! »

Malon, élève d’Esther Fallot, a choisi le verbe « aider ». Pourquoi ? « Parce que c’est bien d’aider les copains quand ils sont tombés. »

Parfaite illustration du vivre ensemble.

Des fresques en ville

Quatre autres fresques sont visibles dans l’espace public : sur le mur de la bibliothèque municipale, près du Carroi, sur le pignon de la résidence autonomie des Carmes, à l’angle de la rue Grollier et de la rue Lyonnaise.

Une cinquième fresque devrait compléter ce parcours de street art à l’automne prochain.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×